Comprendre le jargon d’entreprise #Episode 2 : la puissance

Si vous aimez cet article, partagez-le sur : Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Comprendre le jargon d'entreprise est un peu comme apprendre une nouvelle langue. En quoi cela peut-il aider vraiment ? C’est plutôt une contrainte, non ? Je ne le pense pas pour plusieurs raisons. La raison principale est clairement que tout ce vocabulaire spécifique permet de s’intégrer dans la culture de l’organisation en se l’appropriant et en l’utilisant.

Dans l’épisode 1, les trois piliers ont été présentés : le métier, la finance et le RH. Regardez bien, ils sont partout ! Plus vous les verrez et plus vous serez à même de sentir la puissance qu’ils confèrent…

  • Episode 1 : les piliers
  • Episode 2 : la puissance

Faire partie d’une communauté

Je reviens quelques instants sur l’importance du jargon d’entreprise. Lors d’entretiens de recrutement que je suis amené à réaliser, je m’aperçois bien souvent de sa grande précision. Les candidats ne connaissent pas le vocable spécifique de mon activité. Ils emploient bien souvent des termes approximatifs ou détournés pour en parler. Le sens peut être le bon, mais les mots pour le dire peuvent être décalés. C’est tout à fait normal, mais rappelle à quel point le jargon métier est précis et ultra présent dans notre quotidien.

On n’y prête plus attention au bout d’un certain temps. Toute la communauté l’emploie et cela devient la norme. Bingo ! La norme ! Le standard que tout le monde utilise autour de vous. Comment se différencier alors ? Je ne vous dis pas de vendre votre âme ou de devenir invisible, au contraire. Il y a toujours plus de contrôle si on a pleine conscience de certaines choses et notamment des codes implicites. Et nous voulons justement du contrôle sur notre parcours professionnel, sur notre #CycleRIRM.

Finalement, vous l’aurez compris, en domptant le jargon d’entreprise ou de votre manager, vous ferez partie intégrante de la communauté qui vous entoure.

La « puissance » d’un manager

Selon moi, un manager qui détient entre ses mains des leviers agissant sur chacun des trois piliers du métier, de la finance et du RH est un manager « complet ». Il dispose des trois bases solides sur lesquelles assoir son action. Ça tient mieux avec un tabouret à 3 pattes… Il a plus de « puissance » entre les mains.

Je ne parle pas de puissance donnant la possibilité d’opprimer ou d’imposer quoi que ce soit. Mais bien de puissance qui donne des marges de manœuvre et la capacité à intégrer toutes les dimensions de l’environnement à son style managérial et à sa prise de décisions.

S'il manque un pilier dans son portefeuille, il lui est plus difficile de manœuvrer son groupe et d’atteindre ses objectifs. Cela n'en fait pas un mauvais manager pour autant, mais il devra agir différemment selon le niveau de marge de manœuvre dont il bénéficie. Il sera plus dépendant. Il lui faudra aller chercher les informations chez les autres.

Si cela semble trop abstrait dit comme ça, disons le autrement. Etre dans une équipe où le responsable ne connaît pas les enjeux métier de l’activité sera délicat pour tout le monde. En général, ce n’est pas le levier qui fait défaut dans la balance. Le manager aura un minimum à cœur de s’intéresser à l’activité. Sinon…

Concernant le pilier de la finance, moins on dispose de savoirs et de marges de manœuvres budgétaires, plus il semble compliqué d’agir avec latitude. La ressource financière est la clé de voûte de tout, ne serait-ce que pour acheter le bon matériel pour réaliser l’activité.

Concernant le pilier des RH, c’est pareil ! Par exemple, moins on dispose de possibilité de choisir, renouveler, manœuvrer ou former son équipe, plus le haut niveau de qualité de la prestation sera complexe à obtenir. S’il ne voit jamais passer le moindre CV, difficile d’être de la partie du recrutement interne ou externe. Les RH englobent tellement d’aspects que les exemples sont nombreux.

Le jargon d’entreprise concerne tout le monde

Si vous n’êtes pas manager, vous allez peut-être me dire que vous avez perdu votre temps à lire tout ça... Sûr ?.. Nop… Selon la « puissance » de votre manager et votre capacité à décrypter les trois piliers, vous pourrez justement adapter votre attitude en conséquence. Je ne parle pas de tricherie, mais bien d’une adaptation de votre positionnement et de la manière de conduire vos actions.

En cela, le jargon concerne vraiment tout le monde. Que l’on soit juste en observation ou dans l’action, plus on connaîtra ces mots et expressions, plus on sera à notre tour « puissant ». N’oublions pas que pendant longtemps, la culture orale était la plus développée pour transmettre les différents savoirs.

Une petite parenthèse sur le 4ème type de « savoir », dont personne ne parle… Pour en savoir plus, téléchargez mon livre gratuitement et rendez-vous p.10/11 :

Le jargon vient d’abord de l’oral avant de s’employer à l’écrit. Encore aujourd’hui, la culture orale reste un moyen très utilisé pour transmettre tout un tas d’informations et notamment la culture de l’entreprise !

Jargonnons un peu, pour le fun

À chacun des trois piliers son propre jargon ! Et le tout fera le jargon de votre service. Additionné à celui de tous les autres services, vous avez le jargon d'entreprise.

Pour s’amuser un peu, voici le jargon des trois piliers de mon service 😉

Jargon « métier »

Si je commence à jargonner la dessus, ça va être ennuyeux pour vous… Passons…

Jargon « finance »

On parle souvent de coûts unitaires, de modèle d’activités, de charges, de recettes, de chiffre d’affaires, d’OPEX et de CAPEX, de revue de performance, de contrat, de performance, de comptabilité, de production immobilisée et de résultats annuels. Il y a en d’autres, mais c’est assez comme ça !

Jargon « RH »

On parle souvent de recrutement, de GPEC, d’emploi, d’employabilité, d’intégration, d’étonnement, de projet professionnel, de parcours pro, d’EAAP – entretien annuel, de droit à l’erreur, de rémunération, de reconnaissance, de compétences, de mobilité, de professionnalisme, de tutorat, d’alternance, de titularisation et de code du travail. Là aussi, il y en a plein d’autres…

En tout cas, ce pilier est de loin celui que je préfère. Il est en lien direct avec l’humain et présente un intérêt majeur pour se développer personnellement. En plus, on y retrouve fondamentalement les étapes du #CycleRIRM !

Comprendre le jargon d’entreprise ou du manager

J’aurais pu aborder le jargon d’entreprise sous différents angles comme j’ai pu le lire par ailleurs sur le web. Ce qu’on y trouve est intéressant, mais il n’est pas abordé sous l’angle de la valeur qu’il peut vous apporter. Comprendre le jargon d’entreprise ou du manager est un puissant apport pour votre parcours professionnel, dès lors que vous y prêter le bon niveau d’attention et d’analyse.

Vous connaissez les trois piliers et la puissance qu’ils peuvent apporter. Votre phase d’intégration dans l’entreprise est ainsi facilitée ! Si vous en êtes plus loin dans votre cycle RIRM, soyez assuré qu’il y a toujours du jargon ou de la culture d’entreprise à acquérir. A vous désormais de prêter une attention particulière à tout ça et d’en faire de la valeur pour vous et votre parcours professionnel !

A votre réussite...

Avant de passer à l’article suivant, merci de me laisser vos commentaires sous l'article pour me dire ce que vous en pensez !

 

Et pour aller plus loin et rester en contact :
Envie d'aller plus loin et de booster votre potentiel ?
"Pro-Activer" votre potentiel
Télécharger mon e-book de 20 pages. Il présente des notions fondamentales, qui introduisent un plan approfondi en 7 étapes. Vous allez y apprendre sur vous et décupler vos capacités !
Envie de booster votre potentiel ?

Plus d'articles...

Si vous aimez cet article, partagez-le sur : Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *