Mentoring : présentation

Si vous aimez cet article, partagez-le sur : Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Le terme mentoring englobe énormément d’aspects. Il sonne aussi très anglo-saxon. Pour autant, il représente une approche universelle : en créant une relation spéciale entre deux - ou plusieurs - personnes, celles-ci s’offrent un espace d’accroissement personnel très positif et favorable.

Grâce au mentoring, un changement s’opère par la réflexion sur soi et la transmission d’expériences de vie.

Cet article expose plusieurs notions fondamentales relatives au mentoring. Elles seront ensuite approfondies au fil de ce blog, afin de bien comprendre la manière dont cette relation peut révéler et accroître le potentiel de chacun. L’idée est de booster le potentiel au travail, même si ces notions peuvent s’appliquer dans bien d’autres cercles.

 

Qu’est-ce que le mentoring ?

Le mentoring est une relation qui s’établit entre un mentor et un mentoré. Il peut prendre plusieurs formes et concerner plus de deux personnes simultanément. Dans le cas classique, deux personnes sans lien hiérarchique - ou de toute forme d’autorité - se lient pour une durée assez longue. Au cours de cette période, la relation va naître, s’épanouir et s’arrêter, tout en ayant été libre, confidentielle et bienveillante. Le mentoring n’est pas du coaching, il agit sur d’autres leviers.

Cette relation oriente sur le long terme, en agissant sur le caractère plutôt que sur la personnalité. C’est plus profond, tout comme la stratégie est plus lointaine que la tactique, qui a un trait d’immédiateté. L’un ne va pas sans l’autre, mais pour durer, il vaut mieux avoir une stratégie ! Pour atteindre son but, il faut user de tactiques, qui mises bout à bout font atteindre la fin stratégique. La temporalité est importante, car le mentoring est un moyen de transmettre une culture particulière, tout en la faisant évoluer et grandir.

Le mentor, qui n’est pas forcément le plus âgé, va transmettre son savoir, son savoir-faire ou son savoir-être à son mentoré. Le but n’est clairement pas de cloner le mentoré à l’image du mentor. Au contraire, en mettant à disposition un contexte qui lui permette de puiser dans ses capacités, il pourra révéler et faire grandir son potentiel. De cette relation nait beaucoup de valeur, y compris pour le mentor. Il est clair que la réflexion a toute sa place pour atteindre les objectifs d’épanouissement recherchés.

Dans l’ouvrage « Du coaching au mentoring », le mentoring est décrit comme « une alchimie, dont la pierre philosophale est le potentiel de sagesse et de réussite enfoui dans chaque être humain ». Belle quête en perspective !

 

Quelle est l’origine du mentoring ?

Le mentoring tire son origine dans la mythologie grecque : lorsqu’Ulysse confie à Mentor la garde et l’éducation de son fils Télémaque, il crée une relation entre eux qui présente des objectifs clairs et des conditions favorables. Mentor devient alors le conseiller sage et bienveillant qui guide Télémaque en l’absence de son père. Grâce à cette relation particulière, ce dernier s’épanouie aussi bien dans la gestion du royaume dont il assure l’intérim, que dans sa propre quête de lui-même. Notez que les deux domaines sont intrinsèquement liés, quoi qu’il advienne.

Plus proche de nous, le mentoring est issu principalement de la culture anglo-saxonne. Depuis plus de 40 ans aux Etats-Unis, mais aussi au Canada par exemple, le mentoring a été étudié, conceptualisé et amélioré. Aujourd’hui, c’est une démarche mature et reconnue. La section « Labo Mentoring » présentera petit à petit les informations recueillis à ce propos, en écho aux différents articles.

 

Pourquoi est-ce absent de notre culture ?

Le mentoring est absent de notre culture française, justement pour raison culturelle : nous ne sommes pas habitués à ce mode d’apprentissage et encore moins de relation. C’est un fait, simplement constaté ! Il est clair que naturellement peu de choses sont faites pour structurer l’apprentissage autour des valeurs du mentoring. Cela n’empêche pas de croiser des personnes bienveillantes qui joueront le rôle de mentor pour soi, de jouer soi-même le mentor pour d’autres, mais quand on y pense, les occasions manquées de créer ou d’accentuer ces postures sont nombreuses.

Dans le milieu professionnel, le coaching est largement implanté. Bien que deux démarches complémentaires, le coaching a totalement occulté le mentoring. Déjà une belle démarche en soi, le coaching a comme rassasié les esprits sur le plan du développement personnel. Les apports du mentoring sont également très puissants et il me semble dommage de ne pas en bénéficier. Comme toute démarche de ce type, elle génère du changement. Qui dit changement dit perte et remise en question : il faut être prêt à l’accepter. A côté de cela, le changement apporte aussi beaucoup de nouvelles choses positives, bien plus grandes !

 

Quelle forme peut prendre le mentoring ?

Le mentoring peut prendre plusieurs formes. Je ne citerai que quelques exemples ici, comme le one to one mentoring, le group mentoring, le power-mentoring, le family mentoring, le reverse mentoring ou encore le e-mentoring (hé hé !! 😉 ). Nous reviendrons plus en détail sur ces variantes, qui ont toutes des particularités intéressantes à connaître.

Dans tous les cas, ces différentes formes de relations apportent toujours des réponses à un besoin spécifique. La grande puissance est de permettre un développement personnel qui favorise la prise de décision dans ses choix personnels avec plus d’autonomie et de conviction. Dans le monde du travail, ce genre d’apport est très rare et précieux.

 

Pourquoi mettre en place une relation mentor/mentoré ?

L’essence même du blog consiste à parler du potentiel de chacun, spécifiquement dans le monde du travail. Ce potentiel peut être activé par différents moyens. La mise à disposition de beaucoup d’informations est déjà une grande richesse de notre époque. Mettre en perspective ces informations, par une relation qui apporte des expériences, des savoirs ou toute forme de réflexion sur soi et son contexte, permet de canaliser une grande énergie positive pour le mentor et le mentoré. Cette relation de mentoring cible le développement sur le long terme, en rendant ses participants encore plus profondément les acteurs de leur parcours de vie professionnelle – même de vie tout court…

Vous pouvez compléter cet article par la lecture de mon e-book gratuit : « Pro-Activer votre potentiel ».

Envie d'aller plus loin et de booster votre potentiel ?
"Pro-Activer" votre potentiel
Télécharger mon e-book de 20 pages. Il présente des notions fondamentales, qui introduisent un plan approfondi en 7 étapes. Vous allez y apprendre sur vous et décupler vos capacités !

Envie de booster votre potentiel ?

 

Plus d'articles...

Si vous aimez cet article, partagez-le sur : Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *